Québec lance une commission d’enquête sur les élus qui se décrotent le nez

Assemblée Nationale du Québec

Le gouvernement du Québec a annoncé le lancement d’une commission d’enquête sur les élus qui se décrotent le nez à l’Assemblée Nationale.

« Souffrent-ils de malnutrition? » que c’est demandé Philippe Couillard à l’annonce du lancement de cette commission.

Cette commission a été lancée après que les caméras ont capté sur le vif la ministre Hélène David se fouillant allégrement dans le nez en plein Assemblée Nationale.

« C’est inadmissible et cela envoie un bien drôle de message aux jeunes enfants qui écoutent le canal de l’Assemblée Nationale » – Gaétan Barrette, ministre de la Santé

Amir Khadir passera devant cette commission avec la suggestion d”interdire dans l’Assemblée Nationale les coupes-ongles, le vernis à ongle et les pinces à épiler.

Paraît selon le leader de Québec Solidaire que les « backbenchers » s’en donnent à coeur joie à l’Assemblée Nationale.

Aux dires du whip en chef du deuxième groupe d’opposition, Donald Martel, certaines députés auraient même recours aux boules chinoises vibro-massantes pour se stimuler en chambre.

« Si vous avez une écoute attentive, vous pourriez même entendre les vibrations sur les ondes du canal de l’Assemblée Nationale durant certains silences lors de débats » – Donald Martel

La commission devrait s’étirer sur six mois et des mesures devraient être annoncées juste à temps pour la rentrée à l’automne 2017.

 

1 Commentaire on "Québec lance une commission d’enquête sur les élus qui se décrotent le nez"

  1. Payer 150 000$ pour se jouer dans le nez. Taboire!

Laisser un commentaire