Inondation, l’eau s’infiltrerait dans le sous-sol de Montréal au point de faire caler l’île

Le sous-sol de Montréal cale

Les scientifiques ne sont pas unanimes, mais l’eau s’infiltrerait dans le sous-sol de Montréal au point de faire caler l’île.

Ce matin à Laval, de l’autre côté du Pont-Viaux, des outils d’observations munis de laser ont remarqué que l’île de Montréal dans son Nord avait caler de 18 millimètres durant la nuit du 7 mai.

Du côté Sud à Brossard, les ingénieurs de l’entreprise, BringCanoeFast ont remarqué avec des instuments similaires que ceux utilités à Laval, que l’île de Montréal avait câlé de 21 millimètres durant la nuit du 7 mai.

«Dans les années 30, il y avait plusieurs ruisseaux à Montréal et ceux-ci permettait à l’eau de bien circuler. L’urbanisation de Montréal a fait disparaître plus de 50 de ces ruisseaux ce qui fait que le sous-sol de l’île est directement attaqué. Les gens n’ont pas réfléchit à l’époque, alors aujourd’hui les montréalais paient le prix et on ne parle pas ici d’un prix à la caisse enregistreuse.” – Al P. Marin, historien

À l’Est, les instruments font état d’une baisse du niveau de l’île de 23 millimètres et slon plusieurs sources aucun doute que le sous-sol Montréal est infiltré d’eau.

À l’Ouest, à Sainte-Anne-de-Bellevue, Jean Flottaison, ingénieur à la retraite, qui a des instruments similaires, aussi au laser, à comparer sa lecture par rapport à la rive de Oka de l’autre côté, et l’île de Montréal a calé de 26 millimètres dans la nuit du 7 mai.

« Depuis une semaine l’île a calé de 47 millimètres. Si la tendance se maintient, Montréal pourrait être engloutie au 30 février 2019. » Jean Flottaison.

Monsieur Flottaison nous explique que le phénomène est l’érosion du sous-sol montréalais par l’infiltration de l’eau. Il a demandé à son collègue de Hampstead s’il pouvait lui donner la mesure à savoir si le Mont-Royal s’est aussi enfoncé.

Une lecure précise sera confirmée le 32 mai prochain.

« La construction du nouveau Pont-Champlain est correcte, mais ils devront étirer la structure jusqu’à Laval car en 2031 Montréal n’existera plus » – Jean Flottaison

Pour Bryan Fadlair, ingénieur allemand à la retraite à Montréal, pour lui il y a une solution très simple pour empêcher que Montréal disparaîsse, son sous-sol englouti par l’eau.

« Il faut faire une voie naviguable au travers de l’île afin de permettre à la rivière des Prairies au Nord de rejoindre le fleuve au Sud. Idéalement ce serait de creuser le boulevard St-Laurent et amener l’eau au fleuve par l’avenue McGill. J’estime que ces travaux coûterait 30 milliards, mais c’est ce que ça prend pour sauver Montréal » – Bryan Fadlair, ingénieur allemand à la retraite à Montréal.

Aux dires de monsieur Fadlair, une telle mesure sauverait Montréal et permettrait aux touristes de traverser Montréal en bateaux.

Et pourquoi pas en gondoles comme à Venise!

Dans le « petit bleuet » quartier de Montréal où habitent plusieurs nâtifs de la région du Saguenay – Lac-St-Jean, les paris sont ouverts depuis ce matin à savoir c’est quand que l’île calerait.

Un autre ingénieur à la retraite, Romain DesRuisseaux, 87 ans, est d’avis que ce n’est pas le niveau de l’eau qui monte mais Montréal qui cale et que le sous-sol de Montréal est infiltré d’eau.

Des plongeurs de l’Association des Plongeurs du Grand-Montréal, vont tenter cet après-midi de traverser l’île du Sud au Nord à partir de la marina de Longueuil. Des plongeurs de l’association sont convaincus qu’il existe un passage dans le sous-sol de Montréal créé par les courants sous-marin.

« Je suis d’avis que je peux traverser l’île du Sud au Nord en moins de 2 heures, j’ai vu des images satelittes et il y a aucun doute pour moi qu’un tunnel s’est créé dans le sous-sol de Montréal afin qu’on puisse effectuer un tel exploit » Marin Dodousse, plonguer.

 

Soyez le premier à commenter on "Inondation, l’eau s’infiltrerait dans le sous-sol de Montréal au point de faire caler l’île"

Laisser un commentaire